Les incontournables de Kyoto

Ancienne capitale du Japon (du VIIIe au XIXe siècle), Kyoto est située dans la région du Kansaï, au centre de Honshu, l’île principale de l’archipel japonais. La ville qui devait être la première cible de la bombe atomique fut « sauvée » par le secrétaire américain à la Guerre (qui y avait passé sa lune de miel) et un archéologue (qui insista sur la richesse de son patrimoine). Aujourd’hui, Kyoto est connue comme étant « la ville au mille temples », c’est sans aucun doute l’une des plus belles du Japon.

1- Kiyomizu-dera

Situé à l’est de Kyoto, à flanc de montagne, le Kiyomizu-dera est un immense complexe composé de plusieurs temples et sanctuaires. Il est possible d’y accéder à pied, via une ruelle agréable ponctuée de petites échoppes de souvenirs. La terrasse du temple principal offre une vue imprenable sur la ville.
Le complexe Kiyomizu-dera est classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO.

temple Kiyomizu-dera

© Fotolia – Pattarastock

2- Kinkaku-ji

Le Pavillon d’Or est un sanctuaire atypique, entièrement recouvert d’or. Il trône au centre d’un magnifique jardin japonais.

temple or kinkakuji

© Fotolia – Marcociannarel

3- Ponto-cho

Ce petit quartier intimiste abrite de nombreux okiya (maisons de geisha) et des salons de thé. Les maisons en bois et l’étroitesse de la rue donnent un caractère singulier à Ponto-cho.

quartier pontocho nuit

© Fotolia – Stefanocar_75

4- Arashiyama

Arashiyama est un lieu-dit agréable dans lequel Japonais et voyageurs apprécient de se promener. Bambouseraie, temples, rivière, Arashiyama est un petit havre de paix (à condition d’éviter les périodes de forte affluence*).

bambous arashiyama

© Fotolia – Martinhosmat083

5- Gion

Gion est l’un des plus beaux quartiers de Kyoto. Maisons en bois, pousse-pousse, maiko (apprenties geisha) qui posent pour les photos, le lieu est certes très fréquenté par les voyageurs mais mérite largement le détour. De nombreuses maisons traditionnelles ont été converties en restaurants ou salons de thé mais il n’est pas toujours aisé d’y pénétrer.

lampions quartier gion

© Fotolia – Airpebble

6- Château de Nijô

Le château de Nijô est l’ancienne demeure impériale, c’est un lieu chargé d’histoire. Il fut construit à l’initiative du célèbre shogun Tokugawa Ieyasu. Le complexe s’étend sur plus de 20 hectares et fut classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO. Ce qui frappe au premier abord est la sobriété des lieux, le château est en effet dénué de mobilier superflu. Néanmoins, le château de Nijô est saisissant par sa beauté et sa simplicité, sans oublier ses sols « rossignols ».

Tori chateau Nijo

© Fotolia – Oben901

7- Fushimi-Inari

Fushimi-Inari est un sanctuaire shinto datant du VIIIe siècle. Le lieu est connu pour ses milliers de torii (portes vermillon shinto) qui forment des allées menant au temple. Fushimi-Inari est absolument incontournable.

Portes orange Fushimi-Inari

© Fotolia – Aaa187

8- Promenade du philosophe

La promenade du philosophe est une balade d’environ 30 minutes qui longe un cana. Le sentier est ponctué de sanctuaires et de temples, sans oublier les centaines de cerisiers qui lors de leur floraison créent une atmosphère emplie de sérénité.

promenade philosophe kyoto

© Fotolia – Tupungato

9- Sanjûsangen-dô

Ce temple bouddhiste abrite 1001 statues de bois enveloppées de feuilles d’or, représentant des divinités. Sa structure en bois est la plus longue du monde : 118,22 m.

Batiment sanjusangendo

© Flickr – Raphaël Thiémard

10- Spectacles traditionnels japonais

Kyoto est une capitale culturelle et si vous avez la chance de vous y rendre, vous pourrez assister à un spectacle de Kabuki, de théâtre Nô ou encore, admirer une danse de maiko. Le « Gion Corner » propose des formules intéressantes pour les visiteurs.

Japonaise ombrelle Kyoto

© Fotolia – Max Ferrero

*La période des cerisiers en fleurs (mars-avril) est l’une des plus intéressantes pour visiter le Japon. Le pays est en fête mais les hébergements et les lieux culturels sont pris d’assaut. Il en va de même pour la fameuse « Golden Week » (en mai) et la période des « momiji », à l’automne, lorsque les feuilles d’érables rougeoient.