Les 10 temples à voir au Japon

Tokyo et Kyoto regorgent de temples bouddhistes et de sanctuaires shintos. Les Japonais ont pour habitude de célébrer les naissances et les mariages selon la tradition shintoïste portée sur la nature et les décès selon les rites bouddhiques arrivés de Chine au 7ème siècle. Ces lieux de cultes sont des merveilles d’architecture imprégnées d’histoire.

L’archipel compte plus de 70000 temples répartis dans l’archipel et appartenant à des périodes différentes de la riche histoire du pays. Pour vous aider à choisir lesquels visiter lors de votre voyage culturel au Japon, retrouvez nos 10 temples « coup de cœur » à voir au Japon.

Temples et sanctuaires à Tokyo la moderne

Le Meiji-Jingu à Tokyo se situe dans le parc Yoyogi. Outre le sanctuaire, dédié à l’empereur Meiji et à son épouse l’impératrice Shoken, visitez les splendides jardins ainsi que les deux sanctuaires transformés en musées à la gloire du couple souverain.

Sanctuaire Meiji-Jingu à Tokyo, Japon

© Fotolia – orpheus26 – Sanctuaire Meiji-Jingu

Le temple du Maneki-Neko, appelé Gotoku-Ji,  dans le quartier de Setagaya est connu grâce au célèbre chat blanc aux pattes levées qui y aurait vu le jour. Un endroit sublime pendant la saison des Momiji, l’automne qui voit les feuilles d’érable se teindre en rouge.

Temple du Maneki Neko à Tokyo, Japon

© Fotolia – segawa7 – Temple du Maneki Neko

C’est au temple Sengaku-ji que reposent les 47 samouraïs ayant dû se donner la mort par seppuku (éventration) pour avoir assassiné l’homme responsable de la mort de leur maître, le puissant Naganori Asano. À ne pas rater, le festival du 14 décembre, jour des rōnins.

Tombes des 47 samouraïs au temple Sengaku-Ji à Tokyo, Japon

© Fotolia – nyiragongo – Temple Sengaku-Ji

Dans le quartier d’Asakusa se trouve le temple Senso-Ji, très prisé des voyageurs. De là, admirez la vue sur Tokyo et pour profiter d’un panorama exceptionnel, rendez-vous au sommet de l’office du tourisme. À voir à quelques pas, le sanctuaire Asakusa-Jinja dédié aux trois hommes ayant créé le Senso-Ji.

Temple Senso-Ji à Tokyo, Japon

© Fotolia – suradeach seatang – Temple Senso-Ji

Un des plus vieux sanctuaires du Japon est le Okunitama Jinja, situé dans le centre de Fuchu. À découvrir du 30 avril au 6 mai lors du Darkness festival. Lors de la parade du dernier jour, vous pouvez assister à un défilé impressionnant de temples portables.

Temples et sanctuaires à Kyoto la belle

Le Sanjusangen-Do, le temple aux 33 intervalles et le plus long bâtiment en bois du Japon, mérite une visite. Délaissé des voyageurs car les photos y sont interdites, ce temple est le refuge de 1001 statues de Kannon, la déesse de la compassion.

Temple Sanjusangen-Do à Kyoto, Japon

© Fotolia – twokim – Temple Sanjusangen-Do

Le Kinkaku-Ji, aussi connu sous le nom de Pavillon d’Or, est l’un des temples les plus visités de Kyoto. Datant de 1397, il fut reconstruit après l’incendie l’ayant ravagé en 1950. Ce temple est situé au pied du mont Kinugasa et est classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO.

Le pavillon d'or, temple Kinkaku-Ji à Kyoto, Japon

© Fotolia – amacyann – Temple Kinkaku-Ji

Ginkaku-Ji, le pavillon d’Argent, est accessible depuis le chemin de la philosophie, balade zen de Kyoto à faire de préférence au printemps lorsque les cerisiers sont en fleur. Prenez le temps d’admirer la vue sur Kyoto, depuis la forêt de bambou qui jouxte le temple.

Pavillon d'argent, Temple Ginkaku-Ji à Kyoto, Japon

© Fotolia – pigprox – Temple Ginkaku-Ji

Au nord de Kyoto, le Daitoku-Ji est un ensemble de 22 temples qui entoure le Butsu-Den, principal édifice. Une visite à ne pas manquer si l’histoire de la cérémonie du thé vous intéresse.

Statue de Bouddha au temple Daitoku-Ji à Kyoto, Japon

© Fotolia – coward_lion – Temple Daitoku-Ji

Construit entre 732 et 749, le Todai-Ji à Nara est la plus grande construction en bois du monde. On y trouve un Daibutsu (Grand Bouddha) qui culmine à plus de 14 mètres de hauteur.

Temple Todai-Ji à Nara, Japon

© Fotolia – coward_lion – Temple Todai-Ji